Les conventions de l’art égyptien

L’art égyptien a pour objectif de faire régner l’ordre dans le monde, la maât, de permettre la recréation permanente de l’univers. Il vise également à assurer la survie des défunts dans l’au-delà.  Un certain nombre de conventions le régissent donc dans ce but.

Symbolique des couleurs et des matériaux

Les égyptiens sont sensibles au monde qui les entoure et la symbolique de ce qu’ils représentent découle en général de leurs observations.  Ainsi, par exemple la quartzite, pierre rouge qui emmagasine la chaleur et la restitue le soir, sera employée logiquement lors de la construction de monuments solaires. La pierre chez les égyptiens est  un matériau d’éternité et on notera que l’albâtre est pour eux un substitut de l’argent.

Selon la coutume, les dieux sont censés avoir des os en argent, une chair en or, des cheveux en lapis lazuli (le plus beau venant d’Afghanistan), des yeux en cornaline. C’est ce que l’on retrouve sur le masque de Toutankhamon.  La couleur de la chair d’Osiris s’explique ainsi par le symbolisme du vert, couleur de la résurrection.

Un défunt devant Osiris, Livre des morts, 1400 BC, British museum

Un défunt devant Osiris, Livre des morts, 1400 BC, British museum

On observe également une différence de couleur entre la chair des hommes et celle des femmes.

La grille de proportion et la représentation des personnages

Le corps humain est représenté dans une grille de proportion, basée sur la coudée égyptienne. Ce quadrillage appraraît déjà à l’époque pré-dynastique: deux carreaux pour la tête, dix pour le corps et six à partir des genoux. Seules exceptions: à la période amarnienne (1353-1327) elle comportera 18 carreaux et 21 à la Basse époque (664-323) car l’on passe à la coudée royale. http://www.egyptologica.be/section_egyptologie_egyptologica/article_egyptologie.php?ID=30

Les personnages sont représentés avec un faux profil: les jambes et la tête de profil mais le buste et l’œil de face. De plus les hommes sont toujours en attitude dite « de la marche » ce qui montre leur activité et leur importance dans la société.

L’aspectivité et la perspective rabattue

Pour les égyptiens tout ce qui est représenté est vrai dans l’au-delà. Ainsi on doit tout montrer de manière significative, ne pas masquer le contenu d’un objet par exemple.

Le jardin de Nebamon, fragment de paroi peinte (prob. TT 146), XVIIIe ou XIXe dynastie, British Museum, BM 37983.

Le jardin de Nebamon, fragment de paroi peinte (prob. TT 146), XVIIIe ou XIXe dynastie, British Museum, BM 37983.

Ainsi sur les stèles funéraires toutes les offrandes sont-elles montrées. Sur la stèle de Nefertiabet on a véritablement une liste de ce qui pourrait servir à la princesse: du pain, des cruches de bière, du linge…

Stèle de Nefertiabet, stèle memphite, 2500 BC, 37x52 cm, calcaire polychrome, Louvre

Stèle de Nefertiabet, stèle memphite, 2500 BC, 37×52 cm, calcaire polychrome, Louvre

Si l’on place une statuette représentant un canard troussé dans une tombe, il devient alors véritablement un aliment pour le défunt.

Egypte, Ancien Empire, VIe dynastie. Long. : 9,5 cm

Egypte, Ancien Empire, VIe dynastie.
Long. : 9,5 cm

La symétrie est aussi très importante pour les égyptiens: il convient de ne pas perturber la maât, l’ordre universel.  On notera également une association systématique entre les hiéroglyphes et les images.

Pectoral du pharaon Sésostris II, Dahshour , XIIe dynastie, Le Caire, musée égyptien

Pectoral du pharaon Sésostris II, Dahshour , XIIe dynastie, Le Caire, musée égyptien

Les notions de durée et de temps

Le temps qui passe est assez difficile à exprimer. Les égyptiens ont trouvé des méthodes pour y parvenir comme par exemple juxtaposer les mouvements tel un « cartoon » ou montrer le personnage à différents moments de sa vie.

Scène de combat, tombe de Baqet à Beni Hassan, XIIe dynastie

Scène de combat, tombe de Baqet à Beni Hassan, XIIe dynastie

C.P

4 réflexions sur “Les conventions de l’art égyptien

    • Charlotte dit :

      Eh non, malheureusement pour lui! La plupart des dieux égyptiens ont des têtes d’animaux, comme Sobeck (mi-homme, mi-crocodile). Après pourquoi Râ a une tête de faucon? Sans doute à cause des caractéristiques que les égyptiens attribuaient à cet animal: un vol rapide et la possibilité de regarder longtemps le soleil sans détourner le regard; plutôt pratique pour le dieu du soleil =).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s