Dalí et la Vénus de Milo

La Vénus de Milo est l’une des plus célèbres œuvres de l’Antiquité. Cet original grec été découvert en avril 1820 sur l’île de Mélos, aussi appelée Milo, et est aujourd’hui conservé au musée du Louvre. Cette sculpture a été souvent reprise par les artistes qui ont admiré son esthétique et son caractère énigmatique, dû entre autres à l’absence de ses bras. On a d’ailleurs parfois tenté de lui restituer ses membres et utilisée en publicité. Parmi les artistes qui l’ont réinterprétée, on pourra citer Clive Barker, Arman et bien sûr Salvador Dalí auquel nous allons consacrer cet article.

Nous pouvons donc nous intéresser à la Vénus aux tiroirs que Dalí a réalisée en 1936. Elle est dotée de tiroirs au niveau du front, des seins, du ventre et des jambes. Les poignées sont ornées de pompons de fourrure.

Salvador Dali Vénus de Milo aux tiroirs 1936, plâtre original, coll. particulière

Salvador Dali
Vénus de Milo aux tiroirs
1936, plâtre original, coll. particulière

Le motif du corps humain qui comporte des tiroirs est fréquent dans l’œuvre de Dalí, que ce soit en sculpture ou en peinture. Il l’a notamment utilisé plusieurs fois en 1936.

On peut trouver dans la Vénus aux tiroirs l’idée de profanation, de ré-emploi chère aux surréalistes. Ces derniers pensaient en effet que l’idée de l’harmonie du corps humain, véhiculée par les statues antiques, était démodée. L’artiste dégrade donc ici l’esthétique antique, la pervertit pour montrer qu’elle est dépassée.

En incorporant des tiroirs à la Vénus de Milo, Dalí lui donne une fonction d’objet (il réduit l’esthétique antique à un simple objet) mais c’est surtout ici une dimension freudienne qu’il a voulu insuffler au chef-d’œuvre :

« La civilisation grecque n’a pas connu l’introspection, voyez-vous, ni Freud ni le christianisme. Avec les tiroirs, il est désormais possible de regarder l’âme de la Vénus de Milo à travers son corps. » Dalí

Ainsi pour Freud le symbole des tiroirs renvoie-t-il aux tréfonds de la psyché et de l’inconscient. La statue renferme donc des choses mais les tiroirs ne sont qu’à demi ouverts ce qui laisse planer une part d’ombre et de mystère quant à son contenu. On a donc ici une évocation de l’inconnu que constitue le Moi profond, l’inconscient ( ce qui est aussi évoqué par le tiroir qui se situe au niveau du front). Dalí était un mystique et donc on peut penser que cette idée de mystère l’a séduit tout particulièrement.

Mais cette œuvre peut aussi être considérée comme étant une réécriture des mystères de la féminité. Les tiroirs sont placés à des endroits symboliques de la féminité: les seins, le bas ventre et la jambe. L’esprit également. Beauté féminine et mystère féminin sont ici ré-interprétés de manière un peu décalée. On pourra enfin noter que les poignées sont recouvertes de fourrure : cela peut renvoyer à la coquetterie féminine, à un certain raffinement mais surtout à un aspect plus érotique de la féminité.  D’autant plus qu’il s’agit d’une statue de Vénus, déesse de l’amour, de la sensualité…

Enfin on pourra évoquer d’autres ré-interprétations de la Vénus de Milo, comme la Vénus enchaînée de Barker ou encore la Vénus aux ongles rouges d’Arman. Sur cette dernière oeuvre la Vénus est entourée d’un drap de bain; cela nous renvoie au type antique de la Vénus à sa toilette. De plus, la sculpture est entièrement recouverte d’ongles rouges. C’est une référence à sa féminité mais aussi, bien sûr, un clin d’œil à son absence de bras.

C.P

Publicités

14 réflexions sur “Dalí et la Vénus de Milo

  1. christos lioulias dit :

    Nous pouvons fantasmer sur la beauté d’une statue de l’époque qui représente le classicisme. Néanmoins, cette déviation volontairement proposée comme œuvre artistique me semble être pas un phantasme mais un cauchemard.

  2. MADAL dit :

    DALI ne manquait pas de se projeter sous des formes très originales. La Vénus à tiroirs ne serait-elle pas la représentation d’une pensée à tiroirs … sans fond ? Bravo pour cette étude.

  3. 0211 dit :

    Qu’elle est le type de sculpture (relief, ronde-bosse, indépendante …) ?
    Quel est le contexte historique artistique de création ? et
    Les volumes, surfaces ?
    svp c’est pur l’HDA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s